Never Sky, tome 01 - Veronica Rossi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 1 ]
50% 50% 
[ 1 ]
 
Total des votes : 2

Never Sky, tome 01 - Veronica Rossi

Message  Myiuki le Mar 9 Oct - 15:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Résumé : Les mondes les ont tenus séparés.
Le destin les a réunis.
Aria a vécu toute sa vie dans le dôme de protection de la Contemplation. Son monde entier a été confiné à ces lieux, elle n'a jamais pensé à rêver de ce qui se trouve au-delà de ces portes. Alors, quand sa mère disparait, Aria sait que ses chances de survivre dans ce désert à l'extérieur assez longtemps pour la retrouver sont minces. Aria rencontre ensuite un étranger nommé Perry qui est aussi à la recherche de quelqu'un. C'est aussi un sauvage mais il pourrait être son meilleur espoir de rester en vie. S'ils peuvent survivre, ils sont le meilleur espoir de l'un l'autre pour trouver des réponses.


Dernière édition par Myiuki le Jeu 29 Nov - 12:44, édité 2 fois

_________________
Myiuki - Modératrice
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Myiuki
Carrie Bradshaw
Carrie Bradshaw

Gémeaux Messages : 1600
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 33
Localisation : Guingamp

http://coeurdelibraire.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Never Sky, tome 01 - Veronica Rossi

Message  Myiuki le Mer 31 Oct - 15:15

Mon avis ...

J'ai du mal à poser mes mots pour ce roman, tout simplement parce que j'ai l'impression que je vais être trop dure avec lui alors qu'il n'y a pas de raison. Mon ressenti n'est pas des plus simples à exprimer, j'ai peur qu'il soit un peu trop mitigé par rapport à ce que j'ai déjà lu et qui est très enthousiaste. Non pas que je n'ai pas apprécié ma lecture, loin de là, mais je n'en suis pas ressortie avec le "waouh" que j'en attendais. Peut-être, justement, que je m'attendais à quelque chose de plus ...

Tout d'abord, je dois dire que j'ai trouvé le concept de l'univers créé par l'auteur très intéressant. Cette idée que les hommes ont tellement détruit leur environnement qu'ils doivent vivre sous cloche, dans un monde totalement virtuel, ça fait froid dans le dos et en même temps ça nous paraît très réaliste. Oui, c'est un futur possible à n'en pas douter, et l'auteur arrive à nous faire frissonner rien que d'y penser, après tout quand elle parle de nature dévastée, ça ne vous rappelle rien ? Vous aimeriez vous, ne pas vivre mais faire semblant de vivre, le tout sur fond de domaines virtuels ou tout est possible sauf la "vraie vie" ? Pour ma part, c'est inenvisageable. Même si je passe beaucoup - trop - de temps dans le monde virtuel que m'offre mon ordinateur ou ma télévision, c'est la réalité qui mérite d'être vécue et d'avoir toute notre attention. J'ai trouvé que la vision de ces mondes virtuels étaient très bien rendues par l'auteur, on s'y croirait. Quand elle nous explique comment ça fonctionne, ce qu'il en coûte aussi aux habitants des "dômes" tels que Rêverie, c'est assez impressionnant. On voit cependant qu'une partie de réalité subsiste, le virtuel n'est pas encore totalement parfait, il y a quelques failles, même si elles sont minimisées par les dirigeants, du coup, ça n'en rend l'ensemble que plus réaliste. Oui, on vous propose un mode de vie plus sûr, meilleur que le "réel" qui vous entoure, mais même ce mode de vie là a ses limites. Et c'est justement sur ces fameuses limites que l'auteur va baser son roman. Voilà qui m'a intriguée. Comment une civilisation qui paraît si accomplie, si intouchable, peut porter en son sein la clé de sa destruction sans que personne ne s'en rende compte ? C'est assez flippant je dois dire ce qui se passe dans le roman. J'aimerais en dire plus à ce sujet mais je gâcherais le suspens, alors je n'irai pas plus loin. Mais vraiment, cette sorte d'affrontement entre le réel et le virtuel qui est la base du roman et le porte de bout en bout fut source de beaucoup de réflexions philosophiques et ethnologiques pour ma part, j'ai adoré me projeter dans ce monde futuriste et me demander de quel côté de la barrière j'aurais voulu me situer.

Car, bien que les mondes protégés existent, lieux dans lesquels vivent ceux qui s'appellent les Sédentaires, il existe encore des hommes et des femmes qui ont "décidé" (ça, ça reste à définir) de ne pas souscrire à ce mode de vie et qui ont "choisit" la liberté, ce sont les Sauvages. Bon, alors là, j'avoue, ça m'a un peut trop fait penser à Uglies notamment, ou même à Délirium par certains aspects, entre autres, il y a ceux qui vivent avec la technologie et ceux qui la refusent. Déjà vu. Et c'est dommage, car l'idée de base est originale en soi, parce qu'elle est modifiée. On pénètre dans un monde où règne l'Ether, comme une menace qui sous-tend la toile de fond du récit, silencieuse mais terrible quand elle s'abat, elle est l'incarnation des les lois de la nature. C'est un monde dur, dangereux, où le plus fort émet ses règles. Loin du cadre idyllique des Capsules, les Sauvages, les étrangers, luttent pour survivre dans un monde hostile, fait de privations et de combats. Rien de bien réjouissant n'est-ce pas ? Eh bien, c'est ce monde-là qui est le plus riche dans le roman, qui est aussi celui qui m'a le plus touchée, sans doute parce qu'il est tellement "réel", je devrais dire réaliste, ce monde-là nous procure des émotions, peur, angoisse, espoir, désir, amour, tout y est. On a plus de facilité à s'attacher à ces personnages vivants, en lutte permanente, qu'à ceux qui passent leur vie à se cacher d'eux-mêmes dans des mondes qui ne leur offre que complaisance. Oui, les Sauvages sont ceux qui ont encore une âme et c'est ce qui m'a plu. L'antithèse entre les deux peuples est évidente dès le départ et l'auteur ne cesse de l'alimenter tout au long du roman. Mais, ce que j'ai apprécié aussi, c'est qu'au travers du personnage d'Aria, elle essaie de montrer que l'adaptation, l'acceptation, de/à la différence est toujours possible. Après tout, tous ne sont que des êtres humains ... Ce monde scindé en deux se rejoint par bien des endroits finalement et laisse espérer une réconciliation. Du monde extérieur on retient le danger permanent, la chasse, les clans, le pouvoir, mais on retient aussi la solidarité, la famille, les amis. C'est un reflet de tant d'émotions qu'il ne nous laisse pas indifférent, contrairement au monde capsulaire qui nous paraît dès le départ froid, calculateur, dénué d'intérêt, le monde réel est lui fait de chaleur, d'imagination, de force, et présente de nombreux attraits pour le lecteur, notamment celui de ne jamais savoir ce qui va passer.

Bien sûr, pour respecter une fois encore les codes dystopiques en vigueur, l'auteur a choisi deux héros que tout opposent pour porter son roman, Aria, la Sédentaire et Peregrine, alias Perry, le Sauvage. Je regrette là aussi que dès le départ, leur romance soit si évidente. Il a suffit que Perry apparaisse la première fois dans la vie d'Aria pour que je sache déjà qu'il ne pouvait en être autrement qu'une histoire naisse entre eux. Basique. De bout en bout. Et puis leur différence, ça aussi ça ne fait pas vraiment dans l'original. Il est clair dès le départ que ce sont justement leurs différences qui vont les rapprocher. Je ne raconte pas tout mais, pour vous dire, ils vont faire un voyage côte à côté, un trajet que l'on peut qualifier d'initiatique puisqu'il va permettre à Aria de comprendre le monde extérieur, de s'y adapter et à la fin, de se l'approprier. De son côté, Perry va apprendre aussi à comprendre un petit peu le monde d'Aria. Et ils ne vont pas se taper dessus. Miracle ! La touche romance du livre n'est pas trop prononcée au point d'en devenir dégoulinante de guimauve, heureusement. Du coup, on y croit malgré tout, c'est crédible, ça sous-tend aussi en grande partie le récit puisqu'il s'agit avant tout, je pense, de la métaphore de ces deux mondes si étrangers l'un à l'autre qui entrent en collision et doivent trouver un compromis. Il est vraiment intéressant cependant de voir ces deux personnages évoluer côte à côte, le Sauvage, fort, courageux, intrépide qui rencontre la Sédentaire, perdue, esseulée, à qui il faut tout apprendre mais qui va finir par bouleverser son monde comme il bouleversera sa perception des choses. On prend plaisir à les suivre tout au long de ce voyage semé d'embûches, de rencontres, de danger et de mort. Loin de partir en ballade romantique, ils doivent affronter de nombreux ennemis, s'adapter aux conditions climatiques pas très clémentes et à leur environnement, se nourrir, s'abriter. C'est tout un périple, oserai-je dire une odyssée ?, que traverse ces deux personnages, et on souffre avec eux et on a mal avec eux et on espère avec eux, qu'ils arrivent au bout, qu'ils atteignent leur but, mais surtout, qu'ils ne se quittent pas. Eh oui, je suis fleur bleue, que voulez-vous !

Les personnages du roman sont très bien tournés, j'ai apprécié faire leur connaissance, je trouve qu'ils apportent beaucoup au récit qui, en lui-même est déjà très prenant, la plume de l'auteur y veille très bien. Je dois admettre qu'on ne s'ennuie pas une seconde à la lecture, c'est un plaisir de découvrir cet univers fascinant, d'apprendre à en connaître les codes, les fissures, les possibles. Surtout que cela est fait sur un rythme tout de même rapide je trouve, dans le sens où l'action avance vite, les pauses sont rares et là encore, elles sont sources de révélations ou de progressions du récit, les rebondissements et les péripéties se succèdent sans laisser le temps au lecteur de se lasser de ce voyage. Et j'aime être surprise, par l'arrivée inopinée de personnages inattendus, par de nouvelles embuscades, par des plans déjoués, tout du long, le suspens est maintenu, de sorte qu'on se pose beaucoup de questions, qu'on met sur pieds de nombreuses hypothèses. Au final, la fin m'a scotchée, vraiment, car je ne m'attendais pas à ça. C'est la cerise sur le gâteau si je peux me permettre, celle qui donne envie de connaître la suite sans plus tarder. Mais, j'avais commencé à parler des personnages et j'ai encore digresser. Je disais, que ce soit nos deux personnages principaux auxquels on s'attache très rapidement, Aria et Peregrine (je suis membre de la Team Peregrine, je précise ^^), ou encore les personnages secondaires qui font leur apparition par la suite, Cinder ou Roar par exemple, tous apportent une pièce non négligeable à l'édifice, tous y apportent une sensibilité nouvelle, une vision différente des évènements, que ce soit des émotions plus dures ou plus douces, ils nous procurent des moments forts, inoubliables, que l'on partage avec eux sans réserve. Oui, c'est un roman qui saura vous emporter et vous charmer par l'histoire qu'il raconte, parce qu'elle est unique, parce qu'elle vous prend dans ses filets dès le début et qu'on a envie de connaître la suite du récit. Parce qu'à la fin toutes les réponses n'ont pas été données, parce qu'il y a encore beaucoup à découvrir et à apprendre. Et parce qu'une oasis reste à trouver.

Je pourrais encore vous parler longtemps de ce roman, notamment de Peregrine et d'Aria, mes deux chouchous, mais je vous laisse les découvrir par vous-mêmes en lisant ce très bon livre qui vous offrira un agréable moment de lecture et qui vous emportera vers un univers emplit de mystères et de rêves. Une aventure que je ne suis pas prête d'oublier. La question qui se pose à la fin est simple : l'amour peut-il tout surmonter ? La réponse au prochain épisode, enfin, j'espère !

_________________
Myiuki - Modératrice
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Myiuki
Carrie Bradshaw
Carrie Bradshaw

Gémeaux Messages : 1600
Date d'inscription : 02/07/2012
Age : 33
Localisation : Guingamp

http://coeurdelibraire.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Never Sky, tome 01 - Veronica Rossi

Message  Lady-Citation le Mer 31 Oct - 17:51

J'ai été agréablement surprise car c'est un véritable coup de coeur ! J'avais été tenté par la quatrième de couverture , c'est phrase qui donne envie ^^. J'avais envie de faire une bonne découverte et c'est chose faites . La couverture (Raaaah, c'est Kristen Stewart !) as accentué ma tentation ..

Nous nous retrouvons dans un monde futuriste où Aria abandonné dans l'Usine de la mort se retrouve face à la vrai vie . Ayant toujours été sous des soins différents , elle ne supporte soudainement pas de respirer un air devenu étranger pour elle . Elle foule pour la première fois la terre et découvre une nouvelle chose ; la douleur. Mais aussi , le sang.
A part quelques passages ennuyants et lents (gros point faibles du livre ...) , l'auteur a sut me captiver à travers toutes l'histoire . Je n'aurai imaginé un monde comme celui-ci ! Franchement, que de surprise et de rebondissement .
Le monde dans lequel évoluera Aria & Perry au court de l'histoire , ce monde futuriste est un concept qui change mais que j'apprécie ! Et l’alternance des narrateurs est quelque chose que j'aime .
En bref , j'adore et puis vivement la suite ! Elle sortira en 2013 (Encore une trilogie !)


_________________


Tu peux tomber, je serai là. Signé le sol.
Lady-Citation
Modératrice
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Lady-Citation
Carrie Bradshaw
Carrie Bradshaw

Gémeaux Messages : 383
Date d'inscription : 07/09/2012
Age : 17
Localisation : Aisne

http://bookandwe.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Never Sky, tome 01 - Veronica Rossi

Message  Salsera15 le Lun 5 Nov - 17:51

Pour le Book Club, venez poster vos avis ici!
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________

avatar
Salsera15
Carrie Bradshaw
Carrie Bradshaw

Lion Messages : 212
Date d'inscription : 02/09/2012
Age : 28
Localisation : St-Jérôme, Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Never Sky, tome 01 - Veronica Rossi

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum